« pas de prisonniers, et on ne ramasse pas les blessés » [11]

________________________________________________________________________
[1] Jaques Robichon

24 LCA sont mis à la mer et à 22:00 les hommes embarquent
remorquage par Petrol-Torpedo boat
visibilité 4 à 6 miles environ et brume qui voila la côte
________________________________________________________________________
[3] lemamouth.blogspot.fr

A 1 heure 50 les premiers éléments du gros des Commandos abordent sur la plage du Canadel
soit à deux kilomètres de l’endroit prévu ; rapidement à terre les commandos et malgré la
distance à parcourir, coiffent leurs objectifs sur la route et la voie ferrée.

Le lieutenant- colonel BOUVET installe alors le groupe au sommet du Biscarosse qui donne
sur le col du Canadel et est ravitaillé dès le point du jour par parachutage ; le 3° Commando va
progresser lui à l’intérieur des terres en direction du carrefour de la Mole.

________________________________________________________________________
[4] Philippe LAMARQUE "Le débarquement en Provence jour après jour" 

Les commandos d'Afrique débarquent au cap nègre et sur la page du Rayol

BOUVET débarque, traverse une zone balisée "Achtung Minen" puis a 
marché vers Saint-tropez.

Les commandos d'Afrique ont 11 morts et 50 blessés,
mais tué 300 allemands et capturé 700 autres.

dont le 4e Bataillon du 917e régiment de grenadier (arméniens).
note ce ratio est trois fois supérieur aux forces spéciales US au Vietnam.
________________________________________________________________________
[11] 
http://www.leprogres.fr/france-monde/2014/08/14/a-18-ans-raymond-mouyren-a-ete-l-un-des-premiers-a-liberer-la-provence